Perspectives immobilières : prudence pour les uns, opportunités pour les autres

Les derniers indicateurs immobiliers, parus ces derniers jours laissent sous entendre que les prix des biens immobiliers continuent de progresser en France. Néanmoins, il convient de les apprécier avec prudence.

D'abord, peu d'entre eux prennent en considération les prix réels des ventes signées chez les notaires, nombre d'études récentes se basent en effet sur des prix de vente affichés sur les portails immobiliers. Or, plus le contexte économique est incertain, plus l'écart constaté entre un prix affiché et un prix de transaction réel est potentiellement important.

Ensuite, on l'a constaté ces dernières années, l'un des moteurs principaux à la hausse continue des prix dans les grandes villes, réside dans les conditions de financement, historiquement favorables ces dernières années.

Or, une première contrainte est apparue début 2020, avec la recommandation du Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF) de limiter les obtentions de crédit aux ménages les plus solvables. Ceci en limitant par exemple drastiquement les financements des emprunteurs dépassant 33% de taux d'effort (cad que le montant des emprunts ne doit pas dépasser un tiers des revenus nets des ménages emprunteurs). Cette règle, si elle a toujours existé, pouvait faire l'objet d'une dérogation assez fréquente pour les clients que les banques souhaitaient attirer ou conserver. Ce sera beaucoup plus complexe d'y déroger à l'avenir, et c'est l'un des facteurs qui risque de limiter le nombre de crédits accordés dans les prochains mois. De même, on peut s'attendre à ce que d'un point de vue global, le nombre de ménages solvables, risque de diminuer plus ou moins fortement, ce qui pèsera là encore sur le nombre de candidats acquéreurs d'un bien et solvables financièrement. Je vous invite à consulter notre article rédigé durant la crise sanitaire ici Optimiser ensemble la contrainte actuelle (easinvest.fr)

A contrario, il se pourrait que certains investisseurs soient amenés à se placer sur le marché immobilier, notamment ceux disposant d'épargne, et ne souhaitant pas s'exposer aux turbulences récentes des marchés boursiers. Que ce soit sur le marché de l'investissement ou celui de l'achat de leur logement, certains ménages disposent aujourd'hui d'une épargne qu'ils pourraient arbitrer en faveur de l'immobilier qui dispose toujours de son étiquette de "valeur refuge".

En résumé, si l'accès au financement pourrait avoir un impact négatif sur les prix de l'immobilier, de bonnes opportunités pourraient apparaître très prochainement pour les acquéreurs les plus solvables ou ceux pouvant se permettre d'acheter sans condition suspensive de financement. C'est la conséquence logique d'un contexte économique fortement incertain : lorsque le nombre d'acheteurs solvables diminue, les vendeurs considèrent différemment les offres qu'ils reçoivent. En effet, les acheteurs solvables savent qu'ils disposent d'un atout majeur dans le contexte actuel pour obtenir les faveurs du vendeur, et pourraient l'utiliser fortement, notamment lorsqu'ils sont confrontés à un vendeur contraint de vendre rapidement.

Le conseil Easinvest : Pour les acquéreurs qui ont un doute, même faible d'octroi de leur financement, ne surtout pas s’exonérer de la condition portant sur le financement. Pour les vendeurs qui ne sont pas pressés, pensez à reporter la vente de votre bien, au moins à l'automne. Enfin, pour les ménages les plus solvables ou qui ont validé tout récemment leur financement, de très belles opportunités se présentent actuellement, soyez attentifs au marché, ou confiez nous votre recherche, nous gérons votre projet de A à Z.


🤙🤙Vous avez réfléchi et souhaitez vous lancer en étant accompagné(e) par un investisseur qui vous accompagne à chaque étape ? Discutons-en à votre convenance 👉📲Calendly - Easinvest


Vous pouvez nous suivre sur Linkedin, Facebook et Instagram !